Les Procédés de Moulage

1851

Moulage en sable

Le matériau est coulé dans un moule en sable qui sera détruit après l’élaboration de chaque pièce. Ce dernier est fabriqué en une ou plusieurs parties: chacune d’elles dispose d’une empreinte donnant la forme de la pièce tracée par un modèle (en bois, métallique, etc) enfoncé dans le sable. Lorsque la pièce a des formes intérieures (trous, évidement, etc), on insère dans (entre) la (les) partie(s) du moule un noyau en sable qui y sera maintenu (dans le moule) puis détruit après démoulage de la pièce.

Moulage à la cire perdue

Ce procédé de moulage, s’applique à tous types de pièces mécaniques, des petites aux grandes dimensions, de quelques grammes à des pièces allant jusqu’à 25 Kg, de formes simples à des formes compliquées, de tolérances larges (JS 12) à des tolérances plus réduites et de rugosité Ra de 1,6 à 0,8μm. Ce procédé s’applique à la fonderie des matériaux à haut point de fusion
impossible dans des moules métalliques. Le moule, en matériau réfractaire (céramique), est composé d’ une seule pièce.

Moulage en coquille

Le métal fondu, est coulé dans un moule métallique nommé “coquille” soit par gravité soit sous pression. La température de fusion du métal coulé doit être inférieure à la température de fusion du matériau constituant le moule. Dans le moulage par gravité, le métal fondu est versé directement dans le moule par le canal de coulée et dans le moulage sous pression le métal fondu est injecté dans le moule au moyen d’une pompe qui exerce sur le métal des pressions très élevées. Le moulage sous pression nécessite des presses très puissantes.

Cours “Les Procédés de Moulage” Format PDF est sur la Page 2 >>

Partager

1 sur 2