Livre d’Orthographe

376

COMPLEXITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE

Prononciation du français non standardisée. Difficultés de la langue française écrite :

Correspondance entre l’oral et l’écrit non transparente (français comparé au finnois, ou à l’espéranto) : à l’oral, groupes de souffle – syllabes – sons

  • Syllabe : groupe de sons qui se prononcent en une seule émission de voix : elle comporte obligatoirement une et une seule voyelle et une ou plusieurs consonnes qui la précèdent ou la suivent. On distingue l’attaque et la rime.
  • Prononciation des semi-voyelles (u court, le /ų/ comme dans « nuit ; huile » – ou court, le /w/ comme dans « Louis ; loin » – i mouillé, le /j/ comme dans « nouille ; panier ») : normalement émise avec la voyelle qu’elle précède ou qu’elle suit, la semi-voyelle peut aussi être prononcée séparément dans des cas particuliers (poésie ou accent méridional) ; le mot « camion » a ordinairement 2 syllabes seulement (/ka-mjon/) et exceptionnellement 3 (/ka-mi-jon/).
  • Prononciation du e muet final : normalement, il n’est pas prononcé mais il fait chanter la consonne qui précède ; comparer mit/mite ; boit/boite… donc « baleine » a 2 syllabes (/ba-lεn/) et non 3 car le e de la fin n’est pas prononcé.
  • Prononciation des sons-voyelles : selon les personnes, la prononciation et l’audition des sons ne correspondent pas exactement aux phonèmes de la théorie linguistique.Comparer : heure/oeuf ; pâte/patte ; brun/brin : les distinctions sont en train de disparaitre. De même, les distinctions Paul/Paule, et/est donnent souvent l’impression d’être faites au hasard.
  • Prononciation de la consonne finale d’un mot, habituellement muette, mais prononcée en cas de liaison avec le mot suivant commençant par un son-voyelle Les-z-oiseaux ; un-n-abri.

Livre “Je Suis Nul en Orthographe” Format PDF est sur la page 2 >>

Partager

1 sur 2